Devenir des cendres après crémation : Possibilité et règlements

Selon une loi du 19 décembre 2008 (article 16) affirmant que « le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence », les cendres cinéraires sont protégées par la loi comme les corps inhumés.

Pour être plus précis, le choix du devenir des cendres après une crémation est désormais réglementé. Et le non-suivi de ces règlements est puni par la loi pour profanation de sépulture ou délit de violation. Depuis cette loi, les familles peuvent uniquement disperser les cendres ou conserver l’urne suivant certaines règles. Le partage des cendres n’est plus autorisé. Bien que cet aspect ne soit pas encore très contrôlé, il est important de le suivre en respect de l’être cher et pour éviter toute sanction.

La conservation des cendres dans une urne

urne-florian-leclerc

Les cendres funéraires sont placées dans une urne, désignée cinéraire. Celle-ci est équipée d’une plaque qui indique l’identité du défunt et le nom du crématorium. Cette urne peut être inhumée dans une sépulture (caveau ou cavurne ), conservée dans une case de columbarium (lieu destiné à la conservation des urnes funéraires dans les cimetières ou certains crématoriums), scellée à un monument funéraire dans un lieu spécialement conçu pour le recueil des urnes comme les cimetières ou les sites cinéraires.

On peut garder l’urne qui contient les cendres du défunt dans une propriété privée. Cependant, sa conservation à l’intérieur d’un domicile n’est pas autorisée, de même pour la dispersion des cendres dans un jardin privé.

Il est aussi possible de rapatrier l’urne cinéraire dans un pays étranger par différents moyens de transport. L’autorisation est donc émise par le préfet du département du lieu de l’incinération ou du lieu de la demeure du demandeur. Il faut également prévenir l’ambassade ou le consulat du pays concerné par cet envoi. Celui-ci procurera une liste de documents nécessaires à fournir.

La dispersion des cendres

jardin-du-souvenir-florian-leclerc

Pour ce qui est de la dispersion des cendres, elle peut être réalisée dans un milieu naturel à condition de disposer une autorisation de la commune du lieu de naissance du défunt. Il faut également veiller à ne pas répandre, même une petite quantité des cendres, dans les lieux publics ou voie publique. Si vous voulez disperser les cendres dans la mer, vous devez obtenir une autorisation du lieu de départ du bateau et vous informer sur la présence de cours d’eau interdits. Ces autorisations doivent être sollicitées par la personne habilitée aux funérailles.

La dispersion des cendres dans un lieu aménagé pour cet effet dans un cimetière ou un site cinéraire est également possible. Il peut s’agir d’un jardin du souvenir.

Toutefois, ces dernières années, des pratiques funéraires révolutionnaires ont vu le jour. Celles-ci ont été pensées pour respecter l’environnement et donner un sens à la fin d’une vie. Ces méthodes ne sont pas encore autorisées en Europe, bien que certaines soient de plus en plus populaires dans d’autres pays. Découvrez quelques exemples de ces nouvelles pratiques écologiques et durables.

La promession

Pas encore réalisée en Europe, la promession est une pratique écologique développée par des suédois. Ce procédé ne laisse dégager aucune vapeur toxique, ce qui la classe parmi les pratiques écologiques. Contrairement à la crémation, elle requiert l’introduction du corps dans de l’azote liquide après sa conservation dans un espace affichant -18°C durant 10 jours. Le corps est donc soumis à un froid de -196 °C et devient friable (facilement cassable). Il est ensuite déposé sur une table vibrante pour transformer tous les éléments en poudre, puis passé sous un aimant puissant qui récupérera les restes de métaux (des broches ou autres chirurgies médicales). La poudre est recueillie dans une urne biodégradable et peut servir d’engrais à un arbre : le symbole d’une nouvelle vie.

L’aquamation

La pratique de ce procédé demeure toujours interdite en Europe, bien que plusieurs pays américains prévoient son autorisation d’ici fin 2020. Aussi désignée liquéfaction, cette méthode consiste à introduire la dépouille dans un mélange chimique à une température de 180° C en vue de favoriser sa dissolution. Après un laps de temps, le corps se transforme en liquide très riche qui peut contribuer au développement d’un arbre. Les gaz toxiques émis lors de ce procédé sont moins importants que lors d’une incinération (moins d’un tiers).

Devenez un arbre

arbre-florian-leclerc

Pendant un enterrement classique, le corps est placé dans un cercueil plombé puis mis sous terre. Pour effectuer cette pratique, on se sert d’un cercueil biologique et biodégradable. Avant l’introduction du cercueil dans le sol, une semence d’arbre (au choix) est plantée. Lors de sa décomposition, le corps dégage des nutriments permettant de booster la croissance de l’arbre.

Dans le cas d’une crémation, l’urne utilisée pour récupérer les cendres est biologique et biodégradable. Nommée Urn Bios, celle-ci contient un terreau et une graine d’arbre (au choix). Après l’inhumation de l’urne, les cendres et le terreau s’associeront pour donner un engrais naturel afin de favoriser le développement de l’arbre. Cette idée a été pensée par deux designers italiens qui voulaient planter des arbres de vie dans les cimetières. C’est aussi un excellent moyen de prouver que la fin d’une vie peut devenir le commencement d’une autre.

Réincarnez-vous en œuvre d’art

Voilà une idée folle qui a été pensée par l’américain Dave Blake en 2009. Après la mort de sa bien-aimée grand-mère, l’entrepreneur a proposé une pratique révolutionnaire. Selon lui, la crémation ou l’inhumation ne sont pas suffisantes pour garder un souvenir de l’être cher. Il considère cette disparition comme brusque et inacceptable. Tout être cher, personne ou animal, doit laisser un souvenir durable à ses proches. C’est pour cela qu’il lancé son entreprise Spirit Pieces avec la collaboration de maîtres vitriers. Le service proposé par cette entreprise consiste à recueillir les cendres des défunts et les immortaliser dans le verre pour obtenir des œuvres artistiques et uniques.

Et si vous deveniez un récif marin ?

recif-marins-florian-leclerc

L’entreprise Etrenal Reefs propose ce service aux personnes qui désirent venir en aide à la vie sous-marine et donner un sens à la fin d’une vie. Cette idée vient d’entrepreneurs américains qui ont remarqués l’endommagement du récif corallien en Floride alors qu’ils étaient jeunes et fans de plongée. Afin de permettre aux êtres vivants sous la mer de récupérer leurs droits, ils ont décidé d’élaborer des récifs artificiels imitant les récifs naturels. Fabriqués avec du béton, ces récifs artificiels sont nommés les Reef Balls.

Pour quelle raison cela touche le sort des défunts ? Pendant la fabrication des récifs artificiels, une partie des cendres cinéraires est introduite dans le béton. Les proches sont invités à créer et décorer le dôme en gravant des empreintes, messages, ou en apposant des coquillages…. Une cérémonie commémorative peut se dérouler avant l’introduction des récifs artificiels dans la mer. C’est un excellent moyen de donner un sens à la mort d’une personne chère.

Devenez éternel grâce aux diamants

diamant-florian-leclerc

Si l’on vous révélait qu’il était possible de devenir un diamant après votre décès… Le diamant obtenu dispose d’une certification et peut se décliner en plusieurs coloris. Ce concept est offert par nombreuses entreprises américaines comme LifeGem. Il permet de créer un souvenir durable et unique d’un être cher, qu’il soit humain ou animal. Après la crémation du corps, les cendres sont recueillies pour concevoir une pierre précieuse. La technique peut également être réalisée avec une mèche de cheveux.

Mélomane pour l’éternité?

Jason Leach,  un musicien anglais a lancé cette technique grâce sa société And Vinyly. Ce concept a intéressé pas mal de personnes et est devenu un véritable business pour le musicien. L’idée est de créer un vinyle avec les cendres de la personne décédée. De plus, il est possible de procéder à l’enregistrement d’un ou plusieurs morceaux sur le vynile obtenu (hors musiques protégées par les droits d’auteur).

Tutoyez les étoiles

Celestis propose de faire voyager vos cendres dans l’espace. Vous pouvez sélectionner entre plusieurs possibilités : l’aller-retour, le voyage sur la lune, la conservation des cendres dans un satellite géolocalisable ou la dispersion des cendres dans l’univers infini. Cette méthode révolutionnaire n’est pas vraiment écologique, c’est un fait, mais permet d’exhausser des rêves.

Demande de devis gratuit